Inscrit sur la longueur (trois semaines) et dans un cadre culturel en ébulition (Lille3000 Fantastic), le festival Ground Zero au départ musical tente désormais d’explorer une forme plus interdisciplinaire avec une incursion notable dans le domaine du graphisme. En invitant notamment Elzo Durt à afficher à la Condition Publique une rétrospective des nombreuses affiches sérigraphiées qu’il a réalisées pour le label Born Bad, le groupe Cheveu ou Ground Zero justement et plusieurs productions du tourneur à l’initiative de l’événement, A Gauche de La Lune. Psychédélisme outrancier, modernisme Art-Déco, détournements morbides et couleurs flamboyantes sont au diapason de l’ambiance chaleureuse et l’architecture colorée de la Capitale des Flandres.

Elzo Durt

Une dimension graphique et même technologique renforcée par l’accueil de l’ambitieuse manifestation OFFF, cycle de conférences sur les cultures post-digitales qui proposait en ouverture l’intervention des 123klan (locaux de cette étape lilloise même s’ils habitent à Montreal depuis quelques années). Rodés à l’exercice, Scien et Klor ont montré l’étendue de leurs talents que les lecteurs de Redux ont pu découvrir dans le numéro 40. L’excellent showman Joshua Davis a donné quant à lui sa définition du Jeu dans ses créations digitales toujours plus travaillées et obsédantes et qu’il a choisi depuis peu de travailler à la main sur tous supports. L’agence germano-brittanique Hi-Res! lorgnant avec brio sur des dispositifs d’art numérique déploie des trésors d’ingéniosité et d’élégance technologique pour des clients aussi divers que Hyundai, The Economist, Kasabian, Darren Aronofsky ou… Dorritos. Le Québecois Julien Vallée, dans un univers nettement plus coloré et à la poésie davantage matérialiste, levait le voile sur les making-of de ses merveilleuses vidéos de détournement d’objets du quotidien et de trucages visuels guidées par le désir de privilégier les trucages réels à la 3D. Un petit frère de Michel Gondry que s’arrachent MTV et Coca-Cola.

En avant-propos au concert que Woodkid donnait à la Condition publique en guise de feu d’artifice final de ce week-end graphique, on se retrouvait chez agnès b. avec les 123klan pour le lancement de leur épisode au sein des REDUX GRAPHIC SERIES.

Après ce dimanche où les enjoués Ewert and the Two Dragons et la délicate Rozi Plain tous deux issus de l’excellent label Talitres donnent un concert à la Péniche, Ground Zero s’achève ce lundi avec Patrick Wolf qui joue dans le cadre forcément mystique de l’église Saint-André.

 

123klan @agnès b.

Hi-Res!