Elles se sont nichées à des hauteurs invraisemblables, à des bâtiments comme la colonne Vendôme ou le Centre Pompidou, les cabanes de Tadashi Kawamata ont toujours tourné autour de l’idée du rajout, du squat et selon les termes mêmes de l’artiste du « parasite ». Si l’idée lui est venue en mangeant un bol de ramen dont il reprend la forme, il a logiquement imaginé un nid surdimensionné pour sa nouvelle exposition chez kamel mennour, intervention qui dévore littéralement l’espace de la galerie davantage qu’elle s’y love. Impressionnante et fragile, cette structure éphémère composée de milliers de baguettes chinoises a été réalisée avec le concours des étudiants aux Beaux-Arts, et illustre tout à la fois le désir de projet collectif et d’inachevé.

Tadashi Kawamata : « Nest » chez kamel mennour au 47, rue Saint-André des arts, Paris 6 jusqu’au 27 janvier 2018