Après la pluie (1999, Japon) était le dernier scénario de Kurosawa que son fidèle premier assistant, Takeshi Kozuimi tourna après la mort du maître. Pour Tadashi Kawamata, il faudrait évoquer une tornade ou comme il le dit lui-même « un tsunami » pour comprendre comment il rend obliques toutes ses constructions imaginaires. Quand il ne les perche pas dans les arbres. S’il est un habitué des installations insolites (cabane sur la colonne Vendôme, montagne de chaises à Abu Dhabi, mer suspendue de meubles d’Under the water), il revendique une approche amateur car rêveuse et poétique. Une dimension enfantine et merveilleuse que l’on retrouve dans ses maquettes, œuvres à part entière de celui qui a d’abord étudié la peinture avant de faire s’envoler les maisons.

A découvrir jusqu’au 10 octobre à la galerie kamel mennour au 6, rue du pont-de-lodi, Paris 6ème.

 

Capture d’écran 2015-09-30 à 16.49.40 Capture d’écran 2015-09-30 à 16.49.48 Capture d’écran 2015-09-30 à 16.50.00