Comme quoi la beauté peut surgir au beau milieu de contextes aussi incongrus que celui de l’été 2016 dont on se souviendra comme le singulier moment où le bon peuple se sera laissé occuper l’esprit par une possible révision de la Constitution pour imposer ou interdire des tenues vestimentaires. Que la réduction du champ de la pensée et de la réflexion ne fasse que s’accélérer à mesure que se répandent les commentaires à l’orthographe douteuse et la réthorique absurde – qui mériteraient à eux seuls un filtrage efficace – semble inévitable mais qu’on en oublie les pantacourts et les Crocs aura pu sembler incroyablement injuste aux tenants du bon goût qui, fort heureusement n’arriveront pas à réunir le Congrès pour imposer leurs vues. Quant à l’utilisation du drone dans les films et les vidéos qui pullulent, combien se sont vraiment demandé quelle était l’intégrité du réalisateur à nous montrer qu’il avait acquis, pour pas cher en plus, un super joujou qu’on commande avec un smartphone ? Voilà probablement ce que l’on essayait de nous cacher et ce que Maël Demarcy Arnaud s’est employé, dans une merveilleuse coïncidence, à dynamiter dans la vidéo qu’il a signée pour Technicolor de la jeune Québécoise Safia Nolin.

Capture d’écran 2016-08-30 à 11.42.55 Capture d’écran 2016-08-30 à 11.43.00 Capture d’écran 2016-08-30 à 11.43.07 Capture d’écran 2016-08-30 à 11.43.20 Capture d’écran 2016-08-30 à 11.43.42