Porté par le même glamour kitsch que ses précédents clips et un goût certain pour la controverse, le nouveau film de Lana del Rey, Ride, se fend d’une intro et d’une outro portant l’ensemble à plus de dix minutes. Bikers et vieux types louches, auto-stop plus que douteux, finale lynchéen et plus que jamais un air d’Anna Thompson dans les films d’Amos Kollek sont les ingrédients réunis par Anthony Mandler avec qui elle avait déjà collaboré pour National Anthem.