Keith Haring Untitled,1982 Collection de son altesse Sheikha Salama bint Hamdan Al Nahyah © Keith Haring Foundation

Une double exposition consacrée à Keith Haring est prévue à Paris au printemps. Le pourtant vaste Musée de la Ville de Paris partagera avec le Centquatre ce qui est annoncé comme la « plus grande rétrospective jamais organisée en France ». Mort en 1990, Keith Haring est venu régulièrement à Paris et a été exposé au Musée d’Art Moderne dès 1984 dans le cadre de « Figuration Libre France/USA ». Le Cenquatre présentera ainsi ses grands formats tels que The Marriage of Heaven and Hell (7m X 11m).

Une sorte de coup de pouce en forme de transmission entre les deux institutions, le centre de création de la rue Curial ne désespérant pas de s’affirmer comme un nouveau point cardinal, hors des arrondissements centraux de la capitale qui captent l’essentiel des grandes expositions.

Inspirée du graffiti, l’œuvre de Keith Haring est composite et prolifique. Elle a acquis une dimension visionnaire et universelle, renforcée depuis sa disparition. Avec son Pop Shop créé à Tokyo en 1986 et également présenté au Centquatre, Keith Harring avait été l’un des premiers artistes à directement créer des produits dérivés, de manière littérale. Ils sont depuis légion à l’avoir imité de Kaws à Murakami qui a poussé le concept jusqu’à l’absurde.

« Keith Haring / The Political Line »
Du 19 avril > 18 août 2013 au Centquatre, 5 rue de Curial, Paris 19e (Grands formats) et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson, Paris 16e.
Commissaires de l’exposition : Dieter Buchhart et Odile Burluraux