Il n’y a pas beaucoup de réalisateurs de clips vraiment drôles mais Keith Schofield, dont on suit les productions quelque soit l’artiste qu’il illustre, est en passe de devenir une star en la matière. S’il a réalisé des films pour Justice ou Duck Sauce, il faut absolument voir la director’s cut du clip de Heaven Can Wait de Charlotte Gainsbourg et Beck et non la version massacrée qui est initialement sortie.

Cette fois c’est pour Darwin Deez que Schofield sévit. Il fait s’incruster le chanteur sur toute une série de saynètes publicitaires typiques des assurances-vie, des tour opérateurs et des promoteurs immobiliers, censées incarner le bonheur de vivre à deux. Sauf qu’évidemment le logiciel dérape et notre ami se retrouve dans des vidéos débiles de Youtube.