En présentant son film Grosse Fatigue à la biennale de Venise l’année dernière, Camille Henrot ne s’imaginait pas que ce projet réalisé dans le cadre d’un projet avec le Smithsonian (Washington) gagnerait un prix, en l’occurrence le Lion d’Argent. Mis en musique par Joakim, son compagnon, producteur du label Tigersushi, le film est visible en ce moment à la galerie kamel mennour et ce, jusqu’au 22 mars. Dans cet entretien, elle revient sur cette aventure sisyphéenne.